www.faune-france.org
www.faune-france.org
Consulter
- Les nouvelles
- Les observations récentes
- Les galeries sons et images
Les cartes du moment
- Cigogne noire 19-20
- Criquet égyptien 17-19
- Élanion blanc 2019
- Grenouille rousse 19-20
- Héron garde-boeufs 2019
- Pinson du Nord 19-20
- Puffin des Baléares 17-19
- Punaise américaine 17-19
- Salamandre tachetée 17-19
- Tarente de Maurétanie 17-19
- Tichodrome échelette 19-20
Statistiques
Atlas et enquêtes
- Atlas des oiseaux migrateurs
- EuroBirdPortal
- EPOC
- SHOC
- STOC
- Oiseaux d'eau
Faune-France
- Faune-France
- Portails locaux de saisie
- A quoi servent les données ?
- Validation des observations
Outils naturalistes
Aide et tutos
- Faune-France : premiers pas
- Index (Aide & tutos)
- Faune-France : paramétrage
- Choisir son mode de saisie ?
- Faune-France : saisie par liste
- Faune-France : pointage précis
- NaturaList : liste temps réel
- NaturaList : liste plus tard
- NaturaList : pointage temps réel
- NaturaList : pointage plus tard
Tout savoir
- Faune-France
- Signataires Faune-France
- Partenaires Faune-France
- Espèces à publication limitée
- Droits d'accès
Comment ça marche ?
Avec le soutien de
Validation des observations

Comprendre le processus de validation des données sur Faune-France et les portails associés

Savez-vous que chaque jour, les 20.000 données saisies sur Faune-France font l'objet d'un processus de validation ?

Que ce soit via des filtres automatiques ou par un scannage manuel effectué par un important réseau d’experts, Faune-France relève le défi quotidien de disposer d’un jeu de données fiable, qui serve au mieux la connaissance et la protection de la biodiversité. 

Comment fonctionne le processus de validation ?

Sur Faune-France, le processus de validation se fait essentiellement en trois étapes :

  • Le contrôle automatique via des filtres. Il s’agit de vérifier que l’espèce est observée sur un territoire où elle est censée vivre, à une date cohérente avec sa biologie, avec des effectifs qui peuvent correspondre à son comportement et à une altitude qui correspond à ses habitudes. Si un ou plusieurs paramètres ne correspondent pas, l’observateur reçoit immédiatement un message d’alerte et la donnée est automatiquement marquée. Les filtres automatiques contrôlent par ailleurs un certain nombre d’erreurs potentielles de saisies (observation dans le futur, localisation trop distante par rapport à la position de l’observateur, temps de prospection trop long pour une liste complète…).
  • Le scannage manuel des données. Les données sont scannées manuellement par un réseau de centaines de validateurs, qui vérifient la bonne détermination des espèces, la cohérence des observations et leur conformité par rapport aux standards de saisie. Les validateurs peuvent marquer des observations en cours d’examen, confirmer ou invalider des données après échange avec l’observateur, proposer des identifications alternatives mais aussi vous conseiller et vous encourager dans vos pratiques d’observation et de saisie.
  • Le tri lors d’analyses : Les informations aberrantes ou atypiques sont aussi identifiées lors d’utilisation de jeux de données, notamment lors de créations de cartes de répartition ou d’analyses phénologiques.

Les validateurs et leurs fonctions

Faune-France s'appuie sur un riche réseau de validateurs, essentiellement bénévoles, qui sont à votre service et ont pour vocation de transmettre un peu de leur vaste savoir. Ils font chaque jour la démonstration de leurs compétences, de leur ténacité face à la masse de travail à accomplir et de leurs capacités de pédagogie.

Ce réseau, réparti dans toute la France, outremer compris, se compose de spécialistes des divers groupes faunistiques, de naturalistes généralistes ou de volontaires, dont les compétences se complètent.

Certains recherchent les données atypiques et font la "chasse" aux erreurs de détermination, d'autres vérifient que les observations transmises sont cohérentes avec ce qu'un naturaliste est censé trouver en un lieu et une date donnée, d'autres encore veillent à ce que les observations soient saisies selon les standards requis.

Chaque validateur dispose de droits spécifiques sur Faune-France. Ils peuvent être nationaux ou locaux et concerner un ou plusieurs groupes faunistiques.

Les validateurs peuvent marquer des données atypiques, échanger à son sujet et contacter l'observateur, via une messagerie intégrée, pour demander des compléments d'information, proposer une identification alternative, apporter conseils et suggestions pour mieux remplir la base de données, mais aussi vous féliciter en cas de découverte ou plus simplement pour la qualité des données transmises.

Dans le cadre du processus de validation, ces spécialistes peuvent confirmer ou non des données, ce qui influera sur leur utilisation potentielle dans le cadre de programmes de connaissance ou de protection de la biodiversité.

Un guide technique interne, publié par le Comité de pilotage de Faune-France, définit les modalités de validation et en fixe les contours. La communauté des validateurs échange par ailleurs via une liste de discussion propre à Faune-France, dans la perspective de toujours améliorer nos pratiques au bénéfice de la démarche et de ses utilisateurs.

Toutes les données de Faune-France sont-elles fiables à 100 % ?

La réponse est clairement non ! Aucune base de données de science participative d’une telle importance, concernant autant de groupes faunistiques, ne peut le prétendre. Mais Faune-France s’est engagée vers la voie de l’excellence en mettant en place des procédures de contrôle évoluant vers toujours plus d’efficacité.

Aujourd’hui, la validation est effective pour les vertébrés (oiseaux, mammifères, reptiles, amphibiens, poissons), pour les crustacés décapodes et branchiopodes, les libellules, les orthoptères, les papillons diurnes et nocturnes, les mantes, phasmes, cigales et ascalaphes.

Elle se met en place pour les araignées, les mollusques continentaux, les hyménoptères apoïdes, plusieurs groupes de coléoptères et d’hétéroptères.

Elle est déficiente ou absence, hormis via les filtres automatiques, pour les autres groupes d’insectes pour lesquels le nombre d’espèces est important (parfois plusieurs dizaines de milliers), les ouvrages de détermination inexistants ou dépassés, les critères de détermination inaccessibles au non spécialistes et les experts capables de statuer bien rares.

Vous avez reçu un message ?

Pas de panique. C’est normal. Tout le monde en reçoit à un moment ou un autre. C’est la preuve que Faune-France fonctionne bien et que le système est opérationnel. Dans son courriel, le validateur vous indique pourquoi votre donnée a attiré son attention. Il vous assiste dans les suites à donner.

Ce message peut vous signaler une erreur de saisie ou une possible confusion entre plusieurs espèces. Il peut aussi vous demander un complément d’information ou vous signaler une modification opérée sur votre observation en vous en donnant toutes les clés de compréhension.

Comment faciliter le travail des validateurs

1)    Ne saisir sur Faune-France que des espèces dument déterminées. Si vous avez un doute sur une détermination ou si vous ne savez pas quelle espèce vous avez observez, saisissez là en utilisant, selon votre degré d’incertitude des taxons du type « Oiseaux indéterminé », « Rapace indéterminé », « Faucon indéterminé », « Faucon lanier/sacre » ;

2)    Documenter au mieux vos observations, notamment d’espèce peu fréquente, en joignant, autant que possible, des images ou des sons et en détaillant dans le champ « remarque » les critères de détermination observés et utilisés pour aboutir à l’identification. Les détails de type « Cri typique » ou « Bien vu » n’aident en rien le validateur, qui a besoin d’éléments factuels pour vous aider au mieux ;

3)    En contribuant activement au processus de validation en répondant le plus objectivement et de façon la plus détaillée et constructive possible aux sollicitations de votre correspondant. Les observateurs qui ne répondent pas aux messages, qui n’inscrivent aucun commentaire

En guise de conclusion

La validation des données, dans un système où le flux d’informations va toujours croissant, est un véritable défi. En moyenne, 700 000 données sont saisies sur Faune-France chaque mois !

Les validateurs, de par leur implication et leur travail de vérification scientifique, d’assistance à l’utilisation des outils de saisie ou d’explication des protocoles d’inventaires, rendent un incommensurable service à la communauté des utilisateurs de Faune-France.

Chaque utilisateur de Faune-France peut être reconnaissant du travail effectué, car les validateurs, sont un maillon essentiel du fonctionnement de Faune-France.

Projet porté par la LPO France, en collaboration avec un réseau d’associations partenaires.